• Cinéma,
  • International,

Année du Coq de feu à l'Institut Confucius de l'Université Paris Nanterre | Cinéma > Kaili Blues

Publié le 5 janvier 2017 Mis à jour le 26 janvier 2017

Découvrez le premier, stupéfiant, long-métrage du jeune cinéaste Bi Gan : un voyage onirique au fin fond de la Chine tropicale. Projection dans le cadre du cycle "Regards sur le cinéma chinois contemporain", organisé par l'Institut Confucius de l'Université Paris Nanterre en collaboration avec l’Université Normale de Shanghai.

Date(s)

le 26 janvier 2017

à 17h30
Entrée libre. Nombre de places limité à 100 personnes.
Lieu(x)
Bâtiment B - Amphi B2
Université Paris Nanterre
200 avenue de la République
92001 Nanterre
KAILI BLUES
路边野餐
(Lu Bian Ye Can)
Drame, 2015 , Chine
Durée: 110 min
Réalisateur : Bi Gan

Sous-titres : français

Projection dans le cadre du cycle Regards sur le cinéma chinois contemporain

Prix du meilleur réalisateur émergent et Mention spéciale du Jury au 68e Festival de Locarno
Prix du meilleur premier film et Prix international de la critique au 52e Festival Golden Horse Awards de Taipei
Montgolfière d’Or au 37e Festival des 3 Continents de Nantes

L’histoire se déroule à Kaili, une ville brumeuse de la province du Guizhou en Chine. Deux médecins soucieux vivent comme des fantômes dans une petite clinique. Un jour, l’un d’entre eux, Chen Sheng, décide d’accomplir la dernière volonté de sa mère décédée et s’embarque à la recherche de l’enfant que son frère a abandonné. Sur la route, Chen passe par la curieuse petite ville de Dangmai, où le temps n’est pas linéaire. Il s’y arrête et y fait l’expérience de vivre son passé, son présent et son avenir...



Avis et critiques

« Dans son premier film, le chinois Bi Gan éblouit par sa virtuosité, explorant territoire magique et vertiges temporels. Une révélation. » (next.liberation.fr)

« Les aventures à la lisière du songe d’un médecin de campagne chinois. Le premier film, d’une force stupéfiante, d’un auteur de 26 ans. » (www.lesinrocks.com)

« Cette mise en abyme comme une mise à distance du réel se retrouve tout au long du film qui mêle le quotidien à la mémoire, le présent au passé, les souvenirs et ce qu'on en fait aujourd'hui, et le temps que les personnages essaient de remonter. » (www.filmdeculte.com)

« Quel film ! Je n'avais pas été saisi de la sorte par un film contemporain depuis un moment. Sublime, d'une intelligence, d'une sensibilité et d'une justesse rare. A voir absolument, le genre de film qui fait aimer le cinéma. » (www.allocine.fr)


Merci à




 


Mis à jour le 26 janvier 2017